Singap’ is free: Carnets de voyage en Asie

Kawah Ijen, Java, Indonésie

Nous quittons Bali en prenant le ferry qui rallie l’île principale de Java. Ce ferry ne dure qu’une demi heure et il transporte aussi bien des passagers que des voitures, des camions, et tout ce que l’on peut imaginer. Petit détail rigolo, nous sommes quasiment les seuls touristes sur le pont du bateau, et ça se remarque. Les locaux nous abordent pour prendre des photos tous ensemble, toujours avec le sourire!

Nous quittons Bali qui est hindouiste pour Java qui est musulmane. Nous croisons donc des mosquées un peu partout, y compris à coté de notre hôtel. On sent aussi que Java est bien moins touristique que Bali. La nuit tombée, nous nous baladons dans le marché du village. Pas grand monde à part quelques rats, et une petite fille… sur facebook…

Etal de piments

Etal de piments

Une marchande de haricots prépare son étal

Une marchande de haricots prépare son étal

L’appel à la prière de 4h du mat’ ne manquera pas de nous réveiller… ça tombe bien, il faut que l’on parte tôt ce matin! En route dans notre Jeep pour le Kawah Ijen, un des volcans de l’est de Java. Rendu « célèbre » par Nicolas Hulot ou encore Pékin Express, ce volcan n’est pourtant pas très fréquenté. Outre les touristes, ce sont des porteurs de soufre qui grimpent les pentes du volcan. En effet, le volcan a une forte activité  et rejette des gaz remplis de vapeurs de soufre qui se solidifient pour former de gros blocs, lesquels sont utilisés dans l’industrie pharmaceutique ou chimique. Nombreux sont les habitants de villages alentours à venir porter jusqu’à 80 kg de soufre par voyage pour arrondir leur fin de mois. Et c’est parfois 2 à 3 aller-retours par jours qu’ils effectuent dans les fumées. Impressionnant, et à coté, on ne se sent pas fiers…

Un porteur de soufre dans la descente

Un porteur de soufre dans la descente

Soufre et masque à gaz

Soufre et masque à gaz

Quant à nous, après 2 heures de marche nous sommes enfin récompensés par la vue du cratère et de son lac. Celui ci est réputé pour être le plus acide de la planète, sa couleur est bleue laiteuse. Les fumées qui s’échappent du cratère sont chargées de soufre et brûlent tout les alentours. Le cratère à des allures lunaires…

Le soufre brule tout le pourtour du cratère

Le soufre brule tout le pourtour du cratère

Le lac de cratère

Le lac de cratère

Arrivés sur la crête, nous croisons un groupe de randonneurs français qui remonte du cratère. A priori, la descente et remontée ne sont pas évidentes, à cause des vapeurs de soufre, mais la vue en bas en vaut la peine! Il n’en fallait pas plus pour nous convaincre, nous descendons! Armés de nos masques et de tissus imbibés d’eau pour se protéger des gaz, nous descendons le flan du cratère pour aller au bord du lac.

Un porteur demonte du cratère

Un porteur demonte du cratère

Le soufre sort de terre

Le soufre sort de terre

En bas, nous retrouvons quelques mineurs qui nous proposent des moulages de soufre ainsi que quelques photos mémorables! On peut voir les fumées de soufre sortir au bord du lac et se liquéfier pour former de sortes de flaques de soufre liquide.

Tout ça est plutôt impressionnant! Le retour est tout aussi pénible que la descente, les fumées sont vraiment terribles pour les poumons et les yeux… et on ne porte pas le moindre kilo de soufre sur l’épaule…

Je vous laisse terminer la rando virtuelle avec cette courte vidéo et quelques photos!

Menjangan island, Bali

Après l’ascension du volcan Batur, nous prenons la route direction le nord ouest de Bali, pour faire une étape avant de rallier Java. Les routes sont plutôt agréables, entre lacs et rizières.

Rizière du centre de Bali

Rizière du centre de Bali

Nous passons par le lac Bratan, et le temple Ulun Danu Bratan.

Le temple hindou Ulu Danau Bratan

Le temple hindou Ulu Danau Bratan

Temple sur l'eau

Temple sur l'eau

Finalement, nous arrivons à coté de l’île de Menjangan, qui signifie littéralement île du cerf car elle abrite… des cerfs. Curiosité sous cette latitude, mais pourquoi pas! L’île est protégée et fait partie d’un parc national. Il n’y a donc pas d’habitations, nous n’y poserons même pas le pied, mais nous resterons à proximité, car la vie sous marine est plutôt active! La topologie du site le rend original, les fonds marins descendent entre 0 et 3 mètres de profondeur sur tout le pourtour de l’île, jusqu’à une cassure. En effet, d’un coup, le sol recouvert de corail devient un mur presque vertical qui descend jusqu’à plus de 30 mètres…

L'île de Menjangan

L'île de Menjangan

Une grotte peuplée de chauve souris

Une grotte peuplée de chauve souris

Nous ne l’avons approchés qu’en snorkeling (masque, tuba, sans les bouteilles), mais ça vaut le coup, ne serait-ce que pour l’impression de vide en dessous! On passe d’un fond recouvert de coraux et de poissons au vide noir et profond… Seuls quelques plongeurs semblent perturber le calme en dessous de nous.

Sous l'eau

Sous l'eau

Au dessus du mur

Au dessus du mur

Gunung Batur, Bali

On attaque une série « volcans« . Lors du week end de Paques (non, vous ne rêvez pas, c’était bien il y a 6 mois…), nous sommes allés faire un peu de rando en Indonésie, sur Bali et l’est de java. Comme partout en Indonésie, l’activité volcanique est plutôt intense.

Reprenons les choses dans l’ordre. Nous sommes jeudi soir à Singapour, début d’un week-end prolongé. 19h, sortie du bureau, vite je retrouve Christelle et on part prendre notre avion à Changi, l’aéroport de Singapour. Comme d’hab, on est un peu juste, mais pas assez pour nous empêcher de partir en week end! :) Deux heures et demi de vol plus tard, nous posons le pied à Bali, il est 23h30 et il faut encore acheter notre visa… après une bonne heure de queue. Finalement, nous arrivons à nous en sortir et à retrouver notre guide. On monte en voiture, et 2 heures de route plus tard, nous arrivons à l’est de l’île pour boire un café. La journée d’hier n’est pas finie, et la nouvelle ne fait que commencer… 4h, on attaque l’ascension du Gunung Batur, un des volcans sacrés de Bali, toujours en activité. Et finalement, nous arrivons au sommet pour le lever du soleil, à 6 heures!

Lever de soleil sur le Rinjani

Lever de soleil sur le Rinjani

Pas beaucoup de monde ce jour là sur les pentes du volcan, et pourtant, le spectacle est de taille! Le soleil se lève au dessus de Lombok et du volcan Rinjani. Le ciel est clair, et il ne fait pas trop froid, juste ce qu’il faut pour apprécier le paysage tout en se délectant d’une banane chaude et d’un oeuf dur, cuits dans les vapeurs volcaniques!

Four naturel

Four naturel

Au sommet du volcan

Au sommet du volcan

Une fois le soleil bien levé, nous continuons l’exploration autour du cratère, entre coulées de lave (la dernière éruption date de juin 2000) et fumées, avec une magnifique vue sur le lac en contrebas.

Au second plan, le Gunung Agung

Au second plan, le Gunung Agung

Sentier sur la crête, au bord du cratère

Sentier sur la crête, au bord du cratère

Après notre premier passage à Bali quelque mois avant, et notre déjeuner en face du volcan, il fallait qu’on y monte, c’est maintenant chose faite! Prochaine destination, nous vous emmènerons sur l’île de Manjangan, au nord ouest de Bali.

Piste de cendres

Piste de cendres

PS: « Gunung », en bahasa (la langue indonésienne), signifie volcan! retrouvez d’autres photos ici.

Singapour, c’est de la dynamique !

Je vous invite à lire cet article publié hier sur Le Monde qui présente bien Singapour et la tendance actuelle.

Et pour le plaisir, une petite photo de la dernière innovation en matière architecturale, la Marina Bay Sands, complexe hotelier, commercial et casinos…

Marina Bay Sands

Marina Bay Sands