Singap’ is free: Carnets de voyage en Asie

Borobudur, Prambanan et Selogrio

Nous restons sur Java, non loin de Yogyakarta, mais cette fois, on sort de la ville pour se rendre sur 2 des plus beaux sites historiques de la région classés au patrimoine mondial de l’Unesco, les temples de Borobudur et Prambanan.

Stupa en haut de Borobudur

Stupa en haut de Borobudur

 

Borobudur est à la fois un des plus anciens, et le plus grand monument boudhiste retrouvé à ce jour. Il a été construit au 8ème siècle et fut abandonné aux alentours du 12ème siècle, lorsque Java bascula sous l’influence Hindouiste puis Musulmane. Il fut retrouvé et « libéré » de la jungle par Sir Stamford Raffles, encore lui (le fondateur de Singapour) en 1814. Le monument est impressionant, tant par sa taille (35m en haut) que par les bas-reliefs qui l’ornent (plus de 5 km en tout!). Constitué de 4 galleries, surplombées par 3 terrasses, on y observe pas moins de 72 stupas et près de 500 statues de boudhas!

 

Boudha nous sourit

Boudha nous sourit

 

Lever de soleil derrière la jungle

Lever de soleil derrière la jungle

 

Temple de Borobudur

Temple de Borobudur

Pour les férus d’archéologie, d’histoire, ou si vous voulez en savoir plus sur la découverte de ce temple et sa signification, jetez un oeil à la page wikipedia. :)

 

Sous les stupas, le boudha!

Sous les stupas, le boudha!

 

Bas reliefs

Bas reliefs

De nos jours, Borobudur est sans doute un des principaux sites touristiques d’Indonésie, mais on est encore loin des foules de touristes! Une autre menace pour le site est la proximité du volcan Merapi, l’un des plus actifs de Java et de la planète… L’an dernier, il a recouvert le temple d’une couche de cendres acides qui ont contraint les conservateurs à fermer le temple quelques temps…

Changement de religion, changement de décor, après Borobudur, arrêt obligatoire à Prambanan! Prambanan, c’est juste à côté de Jogja, un complexe Hindouiste impressionnant. C’est un ensemble de 240 temples dédiés principalement au Trimurti les 3 principales divinités hindoues: Brahma le créateur, Vishnu le protecteur et Shiva le destructeur.

Prambanan

Prambanan

 

Sculpture ornant les temples

Sculpture ornant les temples

 

Autour de Prambanan

Autour de Prambanan

Encore une fois, les temples sont sculptés et ornés de bas reliefes relatant l’histoire de ces divinités. Tout un programme, il vaut mieux être accompagné d’un guide pour décoder tout cela! Allez, quelques photos, et un coucher de soleil plus tard, et je vous emmène voir des rizières, à Selogrio.

Il s’agit d’un petit village, dans la campagne, perdu entre le Merapi et Borobudur. Les paysages sont bien vallonés, recouverts de cultures en tous genres, dont d’impressionnantes rizières en terrasse!

Rizière de Selogrio

Rizière de Selogrio

 

Rizières en terrasse

Rizières en terrasse

Si vous avez l’occasion de passer sur Java, ces temples font un excellent complément aux volcans par exemple, à ne pas manquer, d’autant que pour une fois, nul besoin de passer des heures sur la route, tout est à proximité de Yogya!

Départ, la vue du hublot n'est pas mal

Départ, la vue du hublot n'est pas mal

Pour la suite des photos, c’est par ici

 

 

Infos pratiques

Yogyakarta et le volcan Merapi, Java centre, Indonésie

Retour à Java, après avoir gravi quelques un de ses volcans, mais cette fois c’est dans la partie centrale de l’île que nous allons, à Yogyakarta, ou Jogja pour les intimes!

Un becak

Un becak

 

Cette ville est surtout une porte d’entrée à Java pour visiter les temples de Prambanan et Borobudur, on vous y emmènera dans un article à paraitre bientôt! Yogyakarta, c’est la capitale d’une province gouvernée par un sultan (la seule en Indonésie, bénéficiant d’un peu plus d’autonomie que les autres). Il est donc tout naturel que le palais du sultan soit l’une des principales attractions de la ville.

Yogyakarta

Yogyakarta

 

Pour y aller, en becak (tricycle sur lequel votre chauffeur pédale derrière vous) ou à pieds, il faut se diriger vers le kraton. C’est une vieille ville fortifiée abritant principalement des habitations et le fameux palais.

Bon, je ne vais pas vous faire un long discours, quelques photos seulement, et si vous vous rendez là bas, essayer de louer les services d’un guide car le lieu lui même n’est pas très causant, et l’histoire est intéressante!

Kiosque à l'intérieur du palais

Kiosque à l'intérieur du palais

 

 

Dans le kraton

Dans le kraton

 

 

Non loin du palais, le chateau d’eau datant de 1765, ancien complexe de détente du sultan et de son harem, constitué de plusieurs bassins d’eau et aujourd’hui restoré.

Chateau d'eau

Chateau d'eau

 

Et puis, Yogyakarta est aussi une ville artistique. Pas mal d’art traditionnel javanais (sculptures, marionettes…) et aussi des artistes plus contemporains aux alentours de la rue Malioboro. Notamment pas mal de batiks plus ou moins réussis et dont les prix sont plutot variés, mais certains valent le coup, il faut chercher!

Spectacle de marionettes

Spectacle de marionettes

 

On ne peut pas parler de Java et Yogyakarta sans évoquer le Merapi, le plus actif des volcans d’Indonésie! C’est aussi et surtout un volcan sacré pour les populations locales qui lui font des offrandes lorsque son activité devient un peu trop menaçante… La dernière éruption fin 2010 a malheureusement fait plusieurs victimes, causé la fermetures du temple de Borobudur, perturbé le traffic aérien et recouvert de cendres toute la région…

Volcan Merapi

Volcan Merapi

 

Rizières devant le Merapi

Rizières devant le Merapi

 

On ne s’est pas aventuré sur le cratère cette fois ci, mais nous nous sommes baladés sur les conterforts, entre rizières et cocotiers, avec une vue magnifique sur le cone qui crachait de la fumée, impressionant!

Le cratère du Merapi

Le cratère du Merapi

Vous en voulez encore? Voilà le reste des photos :)

 

 

Infos pratiques

  • Vol Singapour – Yogyakarta avec Air Asia. Comme d’habitude, environ 200SGD A/R, moins en s’y prenant tôt. Par contre les horaires ne sont pas top…
  • Sur place, nous avons voyagé en voiture, avec un chauffeur. Mr Hermanto, très sympa, parlant à peu près anglais. (Tel:  +62 81 79 434 753, 400 000 IDR / jour)
  • Pour une fois, nos hotels n’ont pas été des guesthouses budget, mais de vrais beaux hotels. Le Phoenix hotel, de style colonial, nickel, 80 EUR/nuit et excellent restaurant. Le buffet du soir vaut le coup, pour une vingtaine d’euros, tout comme le petit dej. Le cadre est super, avec piscine.
  • Deuxième hotel, le Puri Artha de style Balinais, beaucoup de bois et sculpture, très joli aussi avec un petit jardin sympa. 60 EUR/ nuit, et bon restaurant de cuisine locale.
  • Autre contact « chauffeur », contactez Andi (+62 81 32 852 3462 ou reds_bonkbilly@yahoo.co.id) qui vous emmenera dans environs de Yogya, Borobudur, Prambanan, et même Bromo, Kawa Ijen ou Bali!

 

 

 

 

Un, deux, trois…

Petit intermède, après les Philippines, et avant de vous emmener en Indonésie, sur Java… voici un article tout en images pour apprendre à compter :)
Enfin, j’imagine que vous savez déjà compter, mais peut être pas à la manière chinoise! C’est un peu déroutant avec nos habitudes de Français, quand on montre 2 ou 3 et que notre interlocuteur comprend 8 ou 9…
Compter sur ses doigts en chinois

Compter sur ses doigts en chinois

 

Comme ça vous ne serez pas perdu, c’est un début! Même si ici à Singapour, on a encore des variantes….

Manille, Philippines

Petit article sur la capitale des Philippines. Petit parce qu’on n’y est pas resté très longtemps, une nuit seulement. On connait surement plus cette ville pour sa pauvreté ou encore sa criminalité, on ne va pas s’attarder sur ce sujet et plutôt essayer de parler un peu de l’ambiance, l’histoire et le coté touristique de Manille!

De Singapour aux Philippines

De Singapour aux Philippines

 

Pour commencer, situation géographique, ma connaissance de cette région avant de venir à Singapour était… limitée. Disons que l’Asie du sud-est était pour moi une région entre l’océan indien et pacifique :) Alors voilà, les Philippines, c’est un archipel grand, très grand à 3h30 de vol de Singapour, on n’est déjà plus tout près…

Si on est allé aux Philippines, c’est plus pour El Nido que pour Manille… mais entre 2 avions, nous avons passé une nuit dans la capitale, bien décidés à voir ce qu’on pouvait découvrir! Et ce n’est pas la pluie qui nous en a empêché, à peine posé nos bagages, direction le quartier historique de Manille, à savoir, le quartier colonial.

Au 16ème siècle, les Espagnols ont pris possession des Philippines, notamment avec Magellan, et Miguel de Legazpi qui a fondé Manille. Ils vont y rester jusqu’au début du 20ème siècle et y laisser une empreinte toujours visible.

Eglise dans intramuros

Eglise dans intramuros

 

Chose la plus marquante quand on a déjà vu d’autres pays d’Asie du sud-est: les églises! Les Philippins sont chrétiens, et ça se voit. Beaucoup d’églises, des plus simples, en bois dans les villages de campagne aux cathédrales de Manille ou Cebu, datant de l’époque coloniale espagnole.

Autre héritage, les noms propres! Beaucoup de villes ont des noms à consonance espagnole (Manila, Puerto Princesa, El Nido, Coron…) Bien que les Philippins aient leur propre langue (le tagalog)  qui n’a d’ailleurs rien à voir avec une langue latine… beaucoup ont des noms espagnols. Il n’est pas rare de rencontrer un Juan ou un Miguel, plutôt inattendu!

Bon, assez parlé, place aux photos! Une nuit à Manille, nous a suffit pour appréhender le quartier appelé « intramuros », ou la vieille ville espagnole, fortifiée. On a presque l’impression de se retrouver en Europe, avec des ruelles pavées, des églises et une architecture européenne. Une fois franchi le mur d’enceinte par une des portes d’accès, nous faisons un rapide tour du fort Santiago, malheureusement fermé à l’heure où nous arrivons…

Enceinte fortifiée de la vieille ville

Enceinte fortifiée de la vieille ville

 

Tant pis, nous continuons donc vers la cathédrale de Manille, où nous pouvons entrer et assister de loin à une cérémonie de mariage. Datant de 1581, et reconstruite plusieurs fois suite à des incendies et tremblements de terre, elle a été élevée au rang de basilique par Jean-Paul II en 1981.

Cathédrale de Manille

Cathédrale de Manille

 

A l'intérieur

A l'intérieur

 

Deux rues pavées plus loin, une autre église, plus modeste fait face à une maison-musée, la Casa Manila. Encore une fois, il est un peu tard et la maison est fermée. Nous approchons malgré tout pour jeter un œil et il se trouve que les conservateurs sont toujours là et nous invite à visiter la cour intérieure! :) Parfait, juste le temps d’admirer l’architecture et de prendre quelques photos!

Ok, la photo ne rend pas grand chose...

Ok, la photo ne rend pas grand chose...

 

Casa Manila

Casa Manila

 

La cour intérieure

La cour intérieure

Bref, si vous avez du temps à passer à Manille, n’hésitez pas à y faire un tour!

 

 

Infos pratiques

 

  • Vol Singapour – Manille avec Cebu Pacific, sans souci pour environ 240 SGD A/R.
  • Possibilité d’aller à l’aéroport de Clarke aussi avec Jetstar ou Air Asia. Il se trouve à 1 heure et demi de route de Manille, et de nombreux bus assurent la liaison depuis Angeles pour une bouchée de pain.
  • Une fois à Manille, pas grand chose à recommander, si ce n’est qu’après plusieurs tentatives pour trouver un hotel (en suivant le guide Lonely Planet), nous n’avons rien trouvé de correct et nous sommes rabattus sur le great eastern. N’hésitez pas à cibler les chaines internationales et dormir à Makati.
  • Inutile d’ajouter que les musées ferment relativement tôt… mais je le fais quand même!