Singap’ is free: Carnets de voyage en Asie

KL

Après une visite rapide de Kuala Lumpur en aout dernier, il restait encore quelques belles choses à voir dans la capitale Malaise. Et comme j’ai eu un prétexte professionnel pour y retourner, ça tombe bien! Pour faire court, on va parler de buildings, de tours de verre et d’acier :)

Un des symboles de Kuala Lumpur, ça reste les tours Petronas. Pendant quelques années, elles ont tenu le record de plus hautes tours du monde avec 452 mètres. Même si elles ont depuis été détrônées, elle n’en reste pas moins magnifiques et impressionnantes. Ca tombe bien, les bureaux de notre filiale malaise sont située au 41ème étage de la tour 2, visite guidée :)

La vue depuis le hall du 41ème étage

La vue depuis le hall du 41ème étage

On prend l’ascenseur, 40 étages d’un coup, un escalator et nous voilà presque arrivé. Tout est beau, la vue aussi.

Les couloirs de bureaux, c'est beau!

Les couloirs de bureaux, c'est beau!

Depuis la seule fenêtre du bureau

Depuis la seule fenêtre du bureau

Notre bureau est tout petit. Il faut dire que la filiale ne compte pour l’instant qu’une personne! Il est situé juste en dessous du pont qui relie les 2 tours, et la vue depuis la fenêtre est plutôt sympa!

Coucher de soleil

Coucher de soleil

Le pont entre les 2 tours

Le pont entre les 2 tours

Après une journée de boulot, un passage au bar d’en face est de rigueur. Ce n’est pas la PMU du coin, mais il est situé au 33ème étage du Traders hotel, avec vue sur les tours. Je ne vous fais pas un dessin, là encore, c’est classe…

Les tours jumelles, de nuit

Les tours jumelles, de nuit

Bukit Lawang et les Orangs Outangs du parc Leuser, Sumatra, Indonésie

 

Nous avons terminé ce second périple à Sumatra à Bukit Lawang, dans le parc naturel Leuser.

Gunung Leuser Nation parc est un très grand parc naturel qui s’étend sur 950 000 Hectares dans le nord de Sumatra. Il culmine à 3381 m. Il forme un « patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra », inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Bukit Lawang (la « porte des collines » une fois traduit) est un village qui permet l’accès au parc Leuser.

L’Orang Outang (Homme de la forêt) est un singe anthropoïde aux longs bras et au pelage roux, parfois brun, classé dans la catégorie des grands singes. Il resterait 6 000 Orangs Outangs à Sumatra et entre 45 000 et 69 000 à Bornéo. Leur survie est fortement menacée à cause de la déforestation, encouragée par la sylviculture industrielle et la production d’huile de palme, en particulier. Bukit Lawang abrite  ainsi un centre de conservation et de réhabilitation des Orangs Outangs.

 

Le lundi soir, nous faisons connaissance avec notre guide. Nous convenons de nous retrouver vers 8h le lendemain matin. Il s’occupe du visa d’entrée dans le parc, de notre repas et nous donne quelques conseils pour observer les animaux. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il faut parfois faire du bruit pour attirer l’attention de certains singes. Curieux, ils s’approcheront alors de nous.

Concertation avant le périple du lendemain

Concertation avant le périple du lendemain

 

Après une bonne nuit de sommeil, nous commençons notre trek dans la jungle. Pas le moindre Orang Outang en vue d’abord :-( Puis au bout d’une heure environ, nous découvrons enfin notre premier Orang Outang. Il est dans un arbre, en train de se construire un nid, pour faire la sieste. Très impressionnant, nous l’observons un bon moment avant de continuer notre exploration de la jungle.

 

Enfin un orang outang!

Enfin un orang outang!

 

Nous découvrons d’autres singes et macaques, que nous pouvons approcher de près. Ils ne sont pas farouches mais ils ne faut surtout pas les toucher au risque de leur transmettre diverses maladies contre lesquelles ils ne sont pas immunisés (et vice-versa aussi). Nous observons des fourmis géantes également et aussi un serpent en train de ramper sur un tronc d’arbre!

 

Un adorable punkie macaque

Un adorable punkie macaque

 

Un serpent, on garde nos distances !

Un serpent, on garde nos distances !

 

 

La pause déjeuner s’est fait attendre et est bien méritée. Nous nous régalons d’un Nasi (riz ) Goreng (frit) avec légumes fraîchement découpés et d’un ananas délicieux !

Repas à l'indonésienne

Repas à l'indonésienne

 

 

Rassasiés, nous poursuivons notre expédition qui nous mène jusqu’à un jeune Orang Outang, qui s’amuse à circuler de branches en branches. Nous avons pu l’observer de très très près, étant donné qu’il a bien failli s’écraser sur nous !

Un jeune orang outang

Un jeune orang outang

 

En zoom avant

En zoom avant

Le guide nous explique qu’il est possible de partir plus longtemps dans la jungle pour 2 à 3 semaines. Il est envisageable alors d’aller beaucoup plus profond dans la jungle et d’observer des tigres et des éléphants.

 

A l’occasion de notre trek, nous aurons aussi pu découvrir la collecte du latex :

Collecte de latex

Collecte de latex

Notre week-end prolongé se termine ainsi par le retour à l’hôtel puis à l’aéroport de Medan.

 

Pour les autres photos de Bukit Lawang, ça se passe par ici!

Volcan Sibayak, Sumatra, Indonésie

Petit retour en arrière sur notre dernier séjour à Medan

Après avoir dormi dans une auberge de Berastagi, nous avons poursuivi notre route, au petit matin, pour le volcan Sibayak. Pour atteindre le volcan, il faut marcher 1h environ dans la jungle. Nous atteignons le volcan, une première pour ma maman et mon frère! Notre deuxième expérience auprès des volcans, pour Pierre-Jean et moi, est tout aussi plaisante.

Le soufre est magnifique, jaune fluo et les grondements du volcan impressionnants!

 

Un morceau de soufre

Un morceau de soufre

 

Du soufre très chaud!

Du soufre très chaud!

 

Par endroit, nous découvrons du gaz jaillissant à haute pression. Nous jetons des petits cailloux au ras du sol, là où le gaz s’évacue. Ils sont éjectés à 2 m de hauteur ! De quoi nous occuper un moment…

Du gaz sous pression !

Du gaz sous pression !

 

PJ

PJ

 

Nous empruntons un autre chemin dans la jungle pour redescendre. Il nous mène à des sources d’eau chaudes. La baignade est bien appréciable et relaxante!

Au sommet du volcan

Au sommet du volcan

 

Une vue sympathique

Une vue sympathique

 

Dans la jungle

Dans la jungle

 

Pour la suite, nous nous dirigeons vers Bukit Lawang, au nord de Medan, à la recherche des Orangs Outangs. Les kilométres défilent, lentement.

Thaipusam 2010, Singapour

Le temple Sri Thandayuthapani

Le temple Sri Thandayuthapani

Thaipusam est une fête hindoue principalement célébrée par la communauté tamoule. C’est un festival unique au monde qui n’est pas vraiment célébré en Inde mais autorisé à Singapour et en Malaisie. Le jour de Thaïpusam, les Hindous célèbrent la victoire sur les démons du dieu Murugan, fils de Shiva. Cette fête a lieu le jour de la pleine lune du mois de thai et a pour but de rappeler que le monde est souffrance, principe de base de la religion hindouiste.

Un fidèle portant un kavadee

Un fidèle portant un kavadee

C’est un rite de pénitence, un mois avant le festival, les dévots entament un jeune nécessaire à la purification du corps. Le jour même, la coutume veut que cette purification s’accompagne de souffrances physiques.

Ma nouvelle paire de tongs

Ma nouvelle paire de tongs

Ainsi, de très nombreux participants se transpercent le corps, la langue, les joues avec des crochets, des pointes métalliques et portent sur les épaules de lourds « kavadees » (grands cadres métalliques) fixés au corps à demi-nu. D’autres transportent des pots remplis de lait en offrande pour Murugan, ou des citrons par exemple. Certains marchent sur des chaussures recouvertes de clous durant toute la procession, longue de 4km, entre 2 temples hindous de Singapour… Durant cette longue procession, ils transportent ces offrandes et kavadees tout en dansant sous les encouragements des proches et fidèles.

Dans le temple, avec un kavadee

Dans le temple, avec un kavadee

Autant vous dire que la surprise a été de taille, et que certaines scènes peuvent retourner un peu l’estomac. Plus de photos dans la galerie, âmes sensibles, s’abstenir!

Alors, de quoi vous convertir à la religion hindoue?