Singap’ is free: Carnets de voyage en Asie

Autour de Bandung, Java, Indonésie

Selamat siang!

Le premier mai est quasi universellement ferié, et même à Singapour, on ne travaille pas! Du coup, nous en avons profité pour partir en Indonésie pendant 3 jours.

Vendredi matin, 5h, le réveil sonne… la nuit fut courte! On saute dans un taxi qui nous emmène à l’aéroport de Changi. On retrouve Mathieu et Nicole avec qui on partage ce week end qui s’annonce déjà génial. A peine 2 heures de vol plus tard, nous arrivons à Jakarta. On commence à avoir l’habitude: immigration, formulaire de visa à remplir, puis à payer pour 10 $US. On a droit aux traditionnels avertissement de peine de mort contre les trafiquants de drogues…

A la sortie de l’aéroport, on se fait harceler par les chauffeurs de taxi, les changeurs de monnaie. C’est vrai que je suis millionnaire maintenant! 4 millions de Roupies en cash dans mon portefeuille :) Puis on retrouve Roni, notre guide qui parle français. C’est un indonésien qui a appris le français avec des camerounais… et leur accent!

Finalement, il nous laisse avec un autre guide qui parle anglais. Direction le sud de Bandung, volcan Papandayan à 6h de route.

Nous arrivons dans l’après midi, à plus de 2000 mètres d’altitude.

IMG_3459.JPG

Volcan Papandayan

Le guide local est obligatoire pour gravir la montagne, même si le chemin est tout tracé… Il faut relancer l’économie locale nous dit-on! On est donc parti pour une petite rando de 3h sur le volcan!! La vue est splendide sur la vallée. On sent le volcan gronder tout autour de nous, comme un bruit de chute d’eau. En fait, c’est de l’eau qui bout sous nos pieds!!

P1000958.JPG

Vapeur d'eau soufrée


P1010011.JPG

Tel un aventurier au milieu du soufre, ça chauffe!


IMG_3450.JPG

Sur les traces de Miss Kraft

On voit la vapeur soufrée sortir de terre un peu partout, c’est impressionant! Certains endroits nous rappellent qu’il faut faire attention: on voit des bulles dans l’eau, ou de la terre liquide bouillante aussi.

L'eau bout toute seule!!

L'eau bout toute seule

Il parait que l’on peut en mettre sur la peau, que c’est très bon!

IMG_3494.JPG

Si c'est bon pour la peau...

Un peu plus loin, on retrouve un zone détruite par la dernière éruption, en 2002: un lac de cratère, des troncs d’arbres calcinés, et encore des fumerolles… Tout ça à environ 2500 mètres d’altitude, le point culminant du week end, là où la température est bonne :)

Finalement, la nuit tombant, nous nous dirigeons vers la vallée, un petit bain dans les eaux chaudes et soufrées du volcan, rien de tel pour ouvrir l’appétit!

Et comme notre ville étape n’est pas vraiment touristique, on se retrouve sur le banc d’un « restaurateur » local à manger du Nasi Goreng. (riz sauté aux légumes et soja) Ils se sont bien marrés quand ils nous ont annoncé le prix à payer, l’air de nous arnaquer. Converti en euros, ça faisait 50 centimes, on ne s’est pas plaint…

IMG_3513.JPG

Cuisine très locale!

Deuxième jour, direction Kawah Puti, un autre volcan au sud de Bandung. Premier arrêt au bord de la route, dans une plantation de riz. On visite à l’improviste « l’usine » d’emballage, puis les champs. Nous croisons les agriculteurs qui ont l’air de prendre notre visite avec fierté et surprise… Ils sont en plein travail et nous pouvons découvrir ces instants privilégiés de vie locale.

IMG_3534.JPG

Dans une rizière

Frappage du riz pour separer les grains des tiges

Frappage du riz pour séparer les grains des tiges

Nous continuons notre ascencion vers un endroit plus touristique. La culture des fraises est une des principales activites de la region et les abords du cratere sont tres prises des vendeurs de fraises! Ca cratere est recouvert d’un lac de couleur blanche. L’odeur du soufre est toujours bien presente, et l’ambiance est assez surnaturelle:

Lac de cratere blanc

Lac de cratère blanc

Un peu plus loin en chemin, notre arrêt  se fait au milieu d’une plantation de thé. Les arbres sont tous de la même variété. Seule la récolte et la préparation permettent de produire du thé vert ou noir a partir des jeunes feuilles. Quelques minutes de marche plus loin, nous découvrons un village perdu au milieu de la fumée. Cette fumée n’est rien d’autre que des vapeurs d’eau soufrée, nous sommes encore sur un volcan!

Village au milieu des sources chaudes

Village au milieu des sources d'eau chaude

Nous retrouvons ensuite un « guide » local qui nous emmene decouvrir les alentours de son village: chute d’eau, sources bouillonantes, puits de terre bienfaitrice, etc… sans doute le moment le plus authentique de notre week end!

Un villageois qui nous servira de guide

Notre guide du village

Le hameau dans lequel nous entrons n’est vraiment pas touristique. Nous croisons quelques autochtones, puis approchons des sources d’eau chaude. Les plus anciens se font masser par l’eau de la rivière, naturellement chaude, tandis que les enfant s’amusent dans une pisine naturelle. Ils semblent intrigués par mes lunettes, et par l’appareil photo. Cela les amuse de se faire photographier, puis de regarder leurs exploits sur l’écran, et je suis aussi tout aussi ravi!

Des enfants, ils aiment l'appareil photo!

Des enfants

Notre journée s’achèvera par un petit tour autour des plantations de thé, au bord d’un lac, puis retour à la ville de Bandung pour dormir dans une auberge de jeunesse: By Moritz.

Lac Patengan avec son rocher de l'amour et sa legende

Lac Patengan

Plantation de the a perte de vue

Plantation de thé

Le trajet est assez impressionant, la circulation est vraiment dense et absolument désorganisée… Motos dans tous les sens, on double sans arrêts, ça grouille! L’indonésie, sans klaxon ou appels de phares, c’est comme le sel sans le poivre… ou le sud sans le nord… Notre guide nous indique un endroit où l’on est censé pouvoir manger les meilleurs satés de Bandung. Ce sont des petites brochettes de viandes cuite avec une sauce au soja, cacahuète et piment au barbecue. Avec un bol de riz, un régal!

Dernier jour, départ à 7h pour un dernier volcan, le Tangkuban Parahu. La légende veut que ce volcan soit en fait un bateau renversé par un prince. Comme une montagne que l’on aurait décapitée ;) Il s’agit d’une caldeira, le cratère est toujours actif et très evasé, ce qui nous permet de faire une balade sympa tout autour.

Tangkuban Prahu

Tangkuban Prahu


Circulation plutot fluide a Bandung

Circulation plutot fluide a Bandung

Et pour finir, petite sieste dans la voiture, retour à Jakarta, puis Singapour…

Retrouvez toutes les photos dans la rubrique dediee.

 

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.